Campanien - Maastrichtien
  Les carrières  

Galerie des planispiralées

Galerie des hétéromorphes

Ces quelques photos sont un peu les temoins de ces carrières livrées à nouveau à la nature qui rapidement reprend ses droits d'après ce que j'ai pu en voir.

 

Cette photo tirée de l'ouvrage de Fernand DAGUIN*, nous montre ce qu'était la "Grande Carrière" à Angoumé en 1912. Bien qu'il ne soit pas question de cette carrière dans ces pages, celle-ci se trouve dans la continuité de la ride de Tercis (bloc diagramme , Fig21) et nous montre surtout la taille artisanale de l'exploitation.

*L'Aquitaine Occidentale,
de Fernand DAGUIN

édité chez Hermann & Cie,
1948

Je vais donc maintenant vous montrer ce que j'ai connu il y a un peu plus de 25 ans. Pour ceux qui auraient visité récemment les lieux, je vous conseille un petit coup d'oeil sur le photos, vous verrez qu'il y a eu du changement !

L'entrée à gauche.
Le hangar de chargement.
La cheminée de la cimenterie au loin

La carrière vue de l'entrée

L'Adour en amont, le long du mur de Bédat


e hangar de chargement et le transporteur qui amène le calcaire à la cimenterie après avoir traversé l'Adour Le front de taille sous les Vignes Un aperçu des couches relevées de l'anticlinal (partie gauche du front de la photo précédente)

Partie gauche à l'entrée Le fond de la carrière (partie droite) Le fond de la carrière (partie gauche)

La carrière vue des Vignes La carrière vue des Vignes Partie gauche (derrière, c'est le Mur de Bédat)

Entonnoirs de décalcification (partie Sud) Entonnoirs de décalcification (partie Sud) Le sommet de la carrière face au Sud

Le sommet de la carrière parallèlement au Mur de Bédat (face à Ouest) Le sommet de la carrière parallèlement au Mur de Bédat (face à l'Est) Une zone humide s'est développée au milieu de la carrière (persistante même par été très sec)
     
     
A Tercis, les céphalopodes ne sont pas excessivement nombreux mais bien représentés dans les formes planispiralées et hétéromorphes.

Formes planispiralées

Enroulement en spirale dans le plan de symétrie bilatérale autour d'un axe perpendiculaire à ce plan.
Ce type d'enroulement est encore appelé : forme monomorphe

     

Formes hétéromorphes

Tous les modèles qui s'éloignent du précédent c'est à dire:
développement d'une hampe ou d'une crosse, enroulement turrilitiforme ou combinaison des genres, sont à classer dans les formes hétéromorphes

(Ces formes sont placées à titre d'exemples, elles ne sont pas représentatives des sujets récoltés à Tercis)

Les exemplaires récoltés dans cette exploitation ne sont pas d'une conservation excellente, ils ne sont que des moules internes. Pour ma part je n'en ai jamais trouvé qui possédaient une quelconque trace de test.

Je n'ai jamais trouvé non plus des spécimens complets. Chez les sujets hétéromorphes, la loge embryonnaire et les loges proches sont absentes (sur les spécimens que j'ai récoltés bien sûr).

On a l'habitude de montrer des fossiles sous un aspect esthétique qui fait que certains spécimens sont très recherchés. Cela n'est pas le cas ici. Je me souviens même lors d'une première visite, que le chef de la carrière m'avais demandé d'un air curieux "mais qu'est-ce que vous leur trouvez de beau ?" et j'avoue que je n'ai pas eu les mots pour lui expliquer ce que je leur trouvais, j'ai du lui faire une réponse vague du genre "que ça ne s'explique pas !". Maintenant je sais.

Galerie des hétéromorphes

Galerie des planispiralées